SOURCIER AMATEUR

SALUT LES MILOUFS !

Voilà la suite directe de mon article de la semaine dernière. 

Maintenant qu’on sait qu’on peut vite crever d’un manque d’eau, on va envoyer la soudure sur les moyens de s’en procurer quand on n’en a pas !

Parce que y’ a même pas besoin d’être sur le front… Une banale randonnée ou une reconnaissance peut tourner au cauchemar.

On va donc prendre une situation extrême (vous savez que j’aime ça). 

Donc au choix : 

  • Vous avez paumé votre section dans un endroit peu accueillant, vous êtes partie solo en reco ou en rando et vous êtes à cours d’eau.
  • Pour les plus déglingos : Vous êtes sur une île déserte (mais bon Dieu, qu’est-ce que vous foutez la ?!). 

Bref tout ça pour dire qu’il commence à faire soif mais que ce n’est pas l’heure de l’apéro.

On va partir du principe que vous êtes pas neuneu et que vous anticipez le manque d’eau. 

En premier lieu, il faudra rassembler le max de récipients potentiels. Bol, assiette, casque, pelle US… Bref vous improvisez. 

Ensuite vous prenez votre bâche et vous récupérer la condensation pendant la nuit. Puis vous remplissez vos récipients le matin. 

Mais la mission ne s’arrête pas là ! Récupérer de la flotte à l’aube, c’est possible avec la rosée. 

Vous prenez deux chiffons et vous vous faites de superbes bandanas de chevilles d’instagrameuses beauté. 

Une fois toute belle, vous allez vous promener dans l’herbe ou le feuillage. Normalement ça s’imbibe d’eau et il suffira d’essorer le tout dans les récipients qui vont bien. 

Tiens d’ailleurs maintenant que j’y pense, pour les zinzins qui sont paumé sur l’île, une petite astuce : 

Si le littoral est sec et que y’a que dalle aux alentours,  c’est possible qu’à l’intérieur ça soit l’inverse !  Synonyme de crique et de cours d’eau douce. 

Alors n’hésitez pas : prenez de la hauteur. 

Boire de l’eau de mer reste par contre une mauvaise idée. C’est salé et vous allez déguster. Il faut 2 litres d’eau normale pour éliminer les déchets d’1L d’eau de mer…

Si vraiment votre vie en dépend vous pouvez quand même boire 10cl d’eau de mer par jour, ça peut vous sauver la vie. 

Si vous trouvez un bananier, ça peut aussi vous sauvez les miches ! 

Coupez le tronc en laissant 30cm de souche. Vider le cœur et l’eau devrait remonter pendant 4 jours par capillarité (comme le carré de sucre trempé à moitié dans le café les gars).

Bon ça va être amer, mais c’est mieux que de crever de soif ! Pensez à couvrir la souche pour les insectes. 

 

 

sourcier amateur

Passons à deux autres méthodes un peu moins sexy : 

  • La pêche 

Les poissons contiennent des liquides potables, notamment les yeux et les épines dorsales. Sauf chez le requin… Mais qui va pêcher un requin sur une île déserte ?

Le mieux c’est de foutre la poiscaille dans un vêtement et le presser pour en extraire le jus… Bonne dégustation !

  • Fientes d’oiseaux 

Détendez vous les gars, je ne vais pas vous dire de manger les fientes d’oiseaux. Par contre, des excréments d’oiseaux à côté d’une fissure peuvent indiquer une source d’eau à laquelle ils ont l’habitude de s’abreuver. Enfoncer un petit bout de chiffon ou autre dedans, puis essorer le au-dessus d’un récipient.

Si avec tout ça vous crevez de soif, moi j’y suis pour rien ! 

ROMPEZ !