Les

préjugés

Notre monde est devenu un monde d’apparence. 

La pire m*rde de notre époque ?

Le préjugé. 

✅ Il peut être positif :

Trouver super cool que sur les réseaux tout le monde sauve des chatons de la noyade tous les jours en réussissant à se filmer 

Ce qui devrait quand même interpeller…  

❌ Ou négatif : 

On peut avoir des aprioris sur les femmes, les homos, les obèses, les étrangers…

Ou sur ce gros c*n de Jim Moraline…

Quand il dit que les gros à l’armée ne doivent pas avoir de faveurs parce que sur le champ de bataille les balles vont pas moins vite pour eux.

Sauf que si j’dis ça, c’est parce que la suite de l’histoire je la connais.

Je le connais moi le gros qu’on retrouve en PLS après un footing 😉

Et surtout, je sais ce qu’il est devenu :

Un vrai mili, un vrai guerrier, bien plus péchu que moi !

C’est pour ça qu’en fait, ce que vous pensez être de la méchanceté n’est que ma volonté d’être juste. 

Et pour moi être juste ce n’est pas adapter les obstacles pour le gros.

Au contraire…

On adapte le gros aux obstacles

Pour qu’il devienne ce qu’il doit devenir : 

Un soldat. 🪖

J’ai donc aucun préjugé, positif ou négatif.

Pas de grossophobie : je ne le dégage pas pour surpoids.

Pas de politiquement correct : je ne lui facilite pas l’entrainement.

Il tient, c’est parfait.

Il tient pas, c’est pas un soldat, ça dégage.

Point. 

Je me fie à ce que je vois sur le terrain… Pas sur une apparence. 👌🏻

Le problème c’est que quand on cause de préjugé, bah les gens qui te lisent… 

En ont !

J’ai donc fait un test.

Voilà le résumé de mon dernier article : 

Le pays est dans la m*rde et par extension le monde. 

Vous devez élire quelqu’un qui pourra tous nous sauver.

Un vrai film américain 🎖

  • Candidat 1 

Infidèle, alcoolique, consulte régulièrement des astrologues

  • Candidat 2 : 

S’est déjà fait viré 2 fois d’un poste à responsabilité, bois du whisky tous les jours et dort l’après midi

  • Candidat 3 : 

Ancien héros de guerre, végétarien, fidèle et droit dans son couple.  

J’ai fait plusieurs sondages sur les réseau et voilà le bilan :

Candidat 1 : 18% des voix

Candidat 2 : 25% des voix 

Candidat 3 : 57% des voix

Ce qui veut dire que le 3 l’emporte même si les deux autres font alliance.

Victoire écrasante.

D’ailleurs, ceux qui ont choisi le 1 ou le 2, bien souvent avaient deviné qui se cachait derrière ces candidats. 

💡Du coup :

On va quand même pas élire le candidat 1, qui trompe sa femme : préjugé négatif.

Pourtant c’était Franklin D. Roosevelt. 

On va quand même pas élire le candidat 2 qui ose faire des siestes : préjugé négatif

Pourtant c’était Winston Churchill

Élisons le candidat 3, 𝐢𝐥 𝐚̀ 𝐥’𝐚𝐢𝐫 𝐝’𝐞̂𝐭𝐫𝐞 𝐮𝐧 𝐦𝐞𝐜 𝐛𝐢𝐞𝐧… : préjugé positif

C’était Adolf Hitler.

Voilà où nous mènent les préjugés. 

Le compte rendu